Va y avoir du sport pour Paris 2024

Les dix prochains jours seront très importants pour Paris 2024. Ce lundi 7 décembre, seront officiellement choisis les sports additionnels des Jeux français. La décision en reviendra à la Commission exécutive du Comité international olympique (CIO) qui se réunira à distance, de manière dématérialisée. Sauf énorme surprise, l’escalade, le skateboard et le surf, déjà présents aux Jeux de Tokyo à l’été 2021, et le breaking, la surprise de Paris, décrocheront chacun leur ticket olympique.

L’instance sportive mondiale va également examiner le programme sportif global des Jeux de Paris. Outre les quatre nouveaux sports, beaucoup de fédérations internationales (FI) souhaitent inclure de nouvelles disciplines lors des Jeux de Paris 2024. Une majorité, 20 des 27 FI, a déposé une demande. C’est le cas, par exemple, pour l’aviron de mer, le pentathlon moderne ou la voile avec la course au large. Le CIO sera impartial : ces épreuves ne doivent pas s’ajouter au programme, et ainsi augmenter le nombre d’athlètes. Elles doivent se substituer à d’autres ou alors intéresser des sportifs déjà qualifiés et présents. Ainsi, plusieurs compétitions mixtes pourraient voir le jour. C’est la volonté de Thomas Bach, le président du CIO.

Un budget qui reste à l’équilibre

La prochaine étape cruciale pour le Comité d’organisation des Jeux olympiques et paralympiques (COJO) de Paris 2024 est fixée au 17 décembre prochain avec l’Assemblée générale. A son issue, le programme sportif sera alors définitif ainsi que les sites de compétition concernés. Les patrons du COJO vont d’ici là reprendre leurs calculettes et travailler sur d’autres tableaux Excel afin d’établir un nouveau budget. Il devrait s’établir à 3,903 milliards d’euros, comme l’a révélé L’Equipe. Il augmente de 96 millions, mais grâce à des recettes de billetterie prévues à la hausse grâce aux nouvelles configurations des sites, et à une subvention du CIO plus importante.

Dans le même temps, le COJO fait face à des augmentations de coûts comme ceux de sécurité, de l’organisation des nouveaux sports ou du financement du nouveau siège. Les dirigeants de Paris 2024 ont quand même trouvé près de 300 millions d’économie, dont 100 millions grâce à l’optimisation des sites de compétition et 120 autres millions grâce à des réductions sur plusieurs autres postes. Le nouveau budget d’organisation des Jeux de Paris 2024 reste à l’équilibre.

© SportBusiness.Club Décembre 2020

  • Jeux olympiques de Paris 2024 :
    • du vendredi 26 juillet au dimanche 11 août 2024.
  • Jeux paralympiques de Paris 2024 :
    • du mercredi 28 août au dimanche 8 septembre 2024.

Les nouveaux comptes de Paris 2024

  • Revenus du COJO Paris 2024 : 3 903 millions d’euros
    • Modifications par rapport au budget précédent (3 807 M€)
      • Billetterie : +25 M€
      • Contribution du CIO : +71 M€
  • Dépenses du COJO Paris 2024 : 3 903 millions d’euros
    • Modifications par rapport au budget précédent (3 807 M€)
      • Programme (nouveaux sports) : +70 M€
      • Infrastructures : +50 M€
      • Sécurité et cybersécurité : +100 M€
      • Coûts opérationnels : +90 M€
      • Coût du siège : +40 M€
      • Réserve : +20 M€
      • Sites de compétition : -100 M€
      • Autres sites : -10 M€
      • Services : -54 M€
      • Autres opérations : -120 M€

A Tokyo on a aussi refait les comptes

Le report des Jeux de Tokyo d’une année à cause de la pandémie du coronavirus va coûter 2,1 milliards d’euros (267 milliards de yens) au Japon. Dans le détail, 1,3 milliard d’euros sont liés aux nouveaux problèmes de l’organisation de l’événement et 760 millions aux mesures qui seront mises en place pour lutter contre le covid-19. Les deux tiers de ces coûts supplémentaires sont pris en charge par les autorités gouvernementales, l’Etat et la Métropole de Tokyo. Le solde est supporté par le comité d’organisation qui cherchera des financements privés. Le budget initial des Jeux de Tokyo 2020 se montait à 10,4 milliards d’euros, mais certaines études démontraient que ce pourrait être le double.

1 Rétrolien / Ping

  1. Paris 2024 : derniers devoirs avant Noël | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.